Après le choix de la moto, du casque et de l’ensemble des accessoires qui vont avec, vient le tour de l’assurance. Arrivant à cette étape, le motard devient indécis et ne sait quelle assurance sera la meilleure pour lui, car à ce sujet, il devient complètement ignorant du mode de fonctionnement. Mais ce dont il est certainement conscient, c’est qu’il ne pourra circuler avec sa moto que si cette dernière est assurée.

Une procédure obligatoire

Il est impératif de savoir que l’assurance est une obligation légale régie par la loi. Cette sorte de garantie, qui non seulement appréhende l’indemnisation causée soit par le conducteur ou des passagers, mais couvre également tous les frais des dommages engendrés, tels que la prise en charge hospitalière. Mais surtout, sans elle, il vous serait impossible de circuler. Dans le cas où vous n’en possédez pas une, alors sachez que vous avez commis un délit répréhensible et vous serez condamné par la loi, en payant une amende estimée à plus de 3000 euros, ou en suspendant votre permis pour une durée qui va au-delà d’une année, comme il serait plausible que votre moto soit conduite en fourrière, et vous ne pourrez la récupérer qu’une fois votre situation régularisée.

Quelle formule choisir pour obtenir sa permission de circulation ?

formules d’assurance

Il existe de nombreuses formules d’assurance, elles varient selon la moto que vous possédez : de collection, neuve, moto-cross et bien d’autres. Cependant, elles ont toutes un point en commun, elles doivent impérativement se soumettre à l’assurance au tiers, par respect à la responsabilité civile que vous portez. Ce type d’assurance se charge de la protection des personnes touchées par les dommages que vous leurs avez causés. Ceci dit, elle n’assure pas le conducteur mais le passager uniquement. Certes, c’est la formule la moins chère, mais ce n’est guère la plus avantageuse. Cependant, il est toutefois possible de l’agrémenter par d’autres options qui vous seront fructueuses, on citera à titre d’exemple la protection vol/incendie. Il est évident que chaque option souscrite fera grimper votre facture de plus belle. Et parmi les garanties dont il faut tenir compte :

  • La garantie dommages et collisions : rembourse tous les dégâts matériels, engendrés par un accident avec un tiers. Ce dernier doit être identifié, dans le cas contraire vous n’en tirerez aucun dédommagement.
  • La garantie au tiers plus : propose une couverture améliorée en tenant compte de plusieurs aspects, tels que les catastrophes naturelles, technologiques, l’assistance mécanique,…etc.
  • La garantie tout risque : offre une totale garantie pour tous types de dégâts. Une formule onéreuse certes, mais c’est la plus sécurisante. Cependant, si vous possédez une vielle moto n’ayant aucune valeur marchande, alors cette formule ne vous fera que perdre de l’argent.

Et pour un choix judicieux, consultez le comparateur en ligne LesFurets. Il vous proposera des devis estimatifs pour l’ensemble des garanties, et cela peu importe le type de moto possédé et la nature de la couverture recherchée.

Auteur

Ecrire un commentaire